5 astuces pour tenir vos résolutions de l’année !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année ! Et je vous souhaite à vous, parents épuisés, de prendre soin de vous et de votre famille !

C’est important de se le souhaiter : souhaitez-vous également un bonne année.

C’est une année qui va changer pour vous. Soyez-en sûr et croyez en vous et en votre rôle de parent.

Pourquoi fait-on des résolutions ?

Une amie nous souhaite ses vœux sur les réseaux sociaux et dit : “je ne vous souhaite pas une bonne année, ça ne sert à rien. Comme tous les ans, vous n’allez en faire qu’à votre tête et vous allez tout foirer!”. Je vous rassure, c’était sur le ton de l’humour.

Au-delà du fait qu’elle n’est pas très optimiste, cette réflexion a du sens et n’est pas tout à fait fausse. Certains d’entre vous se sentent obligés de prendre des résolutions ! C’est comme une pression que l’on se met à chaque début d’année. Cela peut être une pression sociale également à réaliser un défi qui ne nous concerne pas. Et si on ne s’y tient pas, nous sommes déçus, nous culpabilisons. Notre estime peut avoir mal !

Une résolution est, selon le dictionnaire, une opération par laquelle l’esprit résout une difficulté ou un problème. Elle vient, en général, d’une bonne intention.

Celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre. Sun Tzu

Une résolution n’est donc pas une décision en tant que telle, mais un engagement à la prendre.

La fin d’année est l’occasion de faire un bilan. Le début d’année est alors propice aux bonnes résolutions et donc à l’introspection. C’est un moment de l’année qui marque un changement, comme s’il signifiait un nouveau départ. Nous décidons de changer quelque chose, dans le but de nous améliorer et nous l’annonçons à tout le monde. Ainsi, nous n’avons pas d’autre choix que de nous y tenir ! 

Cependant, trop souvent, les résolutions sont abandonnées.

Puisqu’en effet, lorsqu’on prend une résolution, nous choisissons la plupart du temps de nous conformer à ce que nous croyons bon ou meilleur, même si ce n’est pas ce que nous désirons réellement.

La résolution n’est pas réalisable car trop éloignée de ce que nous sommes et ce que nous désirons réellement. Elle résonne comme un devoir, “je devrais arrêter de crier sur mes enfants et mon conjoint”, “je devrais arrêter de fumer”…

Or, si la résolution est un devoir, nous l’abandonnons pour différentes raisons. Nous abandonnons parce que ce n’est pas naturel, parce que cela demande un trop gros effort, parce que ce n’est pas ce que nous sommes, parce que nous mettons la barre trop haute.

Et vous, quelle est votre résolution ?

Pour qu’une résolution soit bonne, elle doit se transformer en projet. Ce projet doit être chargé d’un désir profond de changer et d’un rêve de devenir meilleur. Ce doit être un changement que l’on accepte de faire parce que nous l’avons réellement désiré et décidé. C’est le seul chemin qui nous mènera vers une réelle satisfaction de soi.

Ma bonne résolution à moi, c’est de ne pas en faire trop. Je souhaite trouver un équilibre entre ma vie de femme, de mère et professionnelle. Ce n’est pas facile quand on est perfectionniste comme moi ! Parce que oui, je le sais, je suis comme cela et je dois faire avec. J’ai mes travers. Ils ne peuvent pas disparaitre comme cela ! Et c’est ce qui m’a mené au burn-out.

J’ai changé, je change encore et cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, surtout pas si je ne l’ai pas décidé.

Et comme je ne peux pas être partout à la fois et être parfaite dans tous les domaines (zut alors), je peux en faire moins mais le faire mieux. C’est la solution que j’ai trouvé pour aller au bout de cette résolution. C’est la solution que j’ai trouvé pour ne plus accepter l’intolérable.

Je souhaite profiter pleinement des moments présents. Alors qu’auparavant, je laissais mon thé refroidir, je choisis de profiter d’une heure où je suis seule à la maison pour en boire un chaud !

Et si vous êtes sur la voie du burn-out parental, il est très important de ne pas en faire trop et de profiter des petits moments présents.

Alors, ce que je souhaite c’est de mieux prendre soin de moi. Et pour tenir ma résolution, je vais mettre en place des actions tout au long de l’année visant à réduire le risque d’échouer, visant à maintenir le cap !

Et maintenant, je fais comment ?

  • Respirez profondément. Faites le vide intérieur. Prenez un temps pour vous. Réfléchissez à ce que vous voulez être.

C’est le moment de faire le bilan de l’année écoulée. Que souhaitez-vous réellement changer ? Qu’est-ce que vous ne pouvez plus accepter ?

  • Choisissez une résolution réalisable : autant vous dire qu’imaginer que votre enfant de 4 ans sera au lit tous les soirs à 20h sans broncher, ni pleurer, ni hurler est une pure illusion.

Choisissez une résolution qui vous ressemble, non pas comme un devoir mais comme une nécessité : mon enfant de 4 ans sera au lit tous les soirs, il hurlera peut-être. Je trouverai des compromis, j’accepterai qu’il ne soit pas fatigué quand je l’ai décidé par exemple.

  • Ecrivez vos objectifs. Votre projet sera plus réel s’il est écrit sur un papier.

Vous pouvez les écrire sur des post-it et les coller partout où vous passez : sur le réfrigérateur, sur le miroir de votre salle de bain, sur le livre que vous lisez…

  • Allez-y étape par étape. N’en faites pas trop. Si vous vous fixez des objectifs inatteignables, vous risquez d’être déçu.

Par exemple, Christine Lewicki, dans son livre “J’arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint)”, propose de réussir à passer 21 jours sans râler. Elle ne dit pas que c’est réalisable en 1 jour, du jour au lendemain. Cela demande un vrai travail sur soi.

  • Félicitez-vous ! Cela peut passer par le fait de noter vos progrès.

A chaque progrès, félicitez-vous. Dans notre culture, on met souvent l’accent sur le négatif, ce qu’on ne réussit pas, ce que l’on échoue. Aujourd’hui, vous allez apprendre à voir le positif !

cerveau regarde le positif

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.

Nelson MANDELA

Et vous, quelle est votre résolution ? Pourquoi voulez-vous la tenir et quels moyens allez-vous mettre en place ?

Je vous laisse commenter cet article !


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  

Cathy Guillaume

Cathy est psychologue et psychothérapeute depuis plus de 10 ans et maman de 2 garçons. Elle intervient auprès de parents épuisés ou de parents qui sont déjà en burn-out parental. Elle intervient également auprès de couples en difficulté. L'arrivée de son deuxième enfant lui a fait découvrir le burn-out parental. Le burn-out maternel pour elle et le burn-out paternel pour son conjoint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *