5 conseils pour les parents au 21ème siècle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans cet article, je souhaite partager avec vous mes réflexions autour de la parentalité d’aujourd’hui.

Qu’est ce qu’être parent aujourd’hui ? Est-ce que quelque chose a changé ? Qu’est ce qui différencie les parents d’avant à ceux d’aujourd’hui ? Comment faire pour accepter le parent que nous sommes ?

Je vous en dis plus ici !

Lorsque je suis devenue maman

jeune maman - parents épuisés - burn out parental

Lorsque je suis devenue maman pour la première fois, je n’imaginais ce rôle qu’à travers ce que j’avais moi-même vécu étant enfant. Qu’à travers le rôle que tenait ma propre mère, que tenaient mes propres parents.

J’ai eu une enfance heureuse et simple. Etre parent voulait dire être simplement avec ses enfants et avoir de l’autorité sur eux.

Ma maman était une “mère poule”. C’est ainsi que je la définirais. Ou plutôt comme elle se définirait. Elle nous appelait par tout un tas de petits noms  : mon lapin, mon canard, ma chérie, ma puce, ma cocotte et j’en passe ! Winking smile Elle aimait les enfants (les aime toujours, je vous rassure) et se montrait ainsi très protectrice. Nous ne faisions pas d’activité particulière avec elle, elle était présente et nous emmenait partout avec elle.

Elle savait imposer son autorité mais nous disait de temps à autre (quand elle se sentait dépassée j’imagine !) : “Ne continue pas comme ça sinon j’en parle à ton père dès qu’il rentre !”. A vrai dire, cela fonctionnait très bien. Mon papa n’aurait pas fait de mal à une mouche mais nous avions peur de ses réactions et de ce fait étions très sages.

Avec du recul, j’ai finis par me dire que la balance n’était pas très équilibrée dans le couple parental de mes parents. Maman s’occupe de nous, papa nous gronde.

Sans remettre en question ce que j’avais vécu et sans savoir comment j’allais faire, je savais ce que je voulais reproduire et ce que je ne voulais pas.

Et pour mes parents, c’était la même chose. Ils souhaitaient eux-mêmes faire ou ne pas faire ce qu’ils avaient vécu dans leur propre enfance.

Chaque futur papa ou future maman a ses propres références, bonnes ou mauvaises. Grâce ou à cause de cela, nous nous orientons vers une direction ou une autre. Pour certains, cela va de soi d’être maman ou papa. Pour d’autres, c’est plus compliqué. Certains s’en tiennent aux conseils de leurs propres parents. D’autres reproduisent ce qu’ils avaient vécu alors qu’ils s’étaient jurés de ne jamais le faire. Et d’autres réinventent leur rôle.

Quoiqu’il arrive, nous avons tous un passé, une histoire, des échanges qui font ce que nous sommes aujourd’hui.

Et avant, ils faisaient comment nos parents ?

mains famille générations parents épuisés

Avant nous, il y a eu plusieurs générations de parents et de familles qui ont traversé les siècles, les cultures, les démographies. Du mariage subi au mariage d’amour, différentes formes de concubinage et de familles ont vu le jour.

L’institution mariage n’est plus au centre de la famille. Chez les parents d’avant, les couples ne se séparaient pas comme aujourd’hui. Le mariage était au dessus de tout. De nos jours, la durabilité du couple dépend des sentiments qui le traverse. Si nous ne sommes plus amoureux, on se quitte.

L’égalité entre l’homme et la femme a aussi évolué. La maman s’occupait des enfants à la maison, le papa pratiquait l’autoritarisme paternel et nourrissait sa famille.

Ce n’est qu’avec l’arrivée de la première guerre mondiale que beaucoup de femmes ont remplacé les hommes au travail. Elles ont pris une place différente de celle de la femme au foyer. Après la Seconde Guerre mondiale, les femmes travaillent de plus en plus et le confort matériel et ménager apparaît.

Par ailleurs, les connaissances sur l’enfant étaient inexistantes jusqu’au 19ème siècle. L’enfant était considéré comme un adulte en miniature. On allait jusqu’à penser qu’il était un être incontrôlé, presque sauvage, à qui il fallait inculquer des règles de sociabilité par la force. L’enfant était la “propriété” de ses parents, dénuée de statut légal.

Ce n’est seulement que vers le milieu de 19ème siècle que s’opère une prise de conscience de l’existence de “l’enfance” en tant que période de la vie privilégiée.

Il a fallu deux siècles pour voir évoluer et changer radicalement les conceptions de l’enfance. Le petit de l’homme peut exister en tant qu’être humain à part entière, véritable sujet de droit.

Avec les mutations démographiques, sociales et culturelles, la famille a évolué, et l’enfant est devenu un bien précieux et désiré. L’exercice de l’autorité se fait de manière plus libre, mieux partagée et davantage respectueuse de la vulnérabilité de l’enfant.

Cependant, les parents d’aujourd’hui tentent toutefois de trouver leur équilibre dans un monde où tout va toujours plus vite. Dans un monde où les familles sont isolées géographiquement, où il y a de plus en plus de séparations. Dans un monde où l’enfant est porteur de grandes espérances pour sa famille. Parfois un peu trop lourdes !

Prochainement, je vous offrirai une interview avec Gérard Neyrand, sociologue ayant étudié sous toutes ses coutures la question de la parentalité.

5 conseils pour les parents d’aujourd’hui

Le premier conseil que je peux vous donner, c’est d’accepter le parent que vous êtes. Ne vous blâmez pas pour ce que vous faites ou avez fait. Cherchez plutôt à comprendre qui vous êtes et d’où vous venez. Cherchez à vous accepter entièrement en écoutant vos réactions. Que signifient-elles ? Ont-elles un sens ? Est-ce que c’est mon enfant qui me met en colère ou est-ce dû à une vieille blessure non guérie ? Soyez bienveillant envers vous-mêmes.

Le deuxième conseil est de ne pas perdre votre temps avec la nostalgie. Si vous restez dans le passé, vous n’avancerez pas. Ne restez pas paralysé par vos incertitudes ou vos doutes. Vous faites de votre mieux avec les outils que vous avez aujourd’hui. Soyez dans le présent. Soyez présent, ici et maintenant.

Le troisième conseil est de vous rappeler que ce n’est pas plus difficile qu’autrefois, c’est simplement différent. Le monde évolue et ce n’est pas une mauvaise chose. Rappelez-vous de toutes ces évolutions qui ont changé notre vie : la lumière, l’imprimerie, la pénicilline et j’en passe ! Nous devons à chaque fois nous adapter. Éduquer les enfants à l’époque de WhatsApp, de YouTube, d’Instagram, des influenceurs, etc., n’est ni plus difficile ni plus facile qu’autrefois, c’est tout simplement différent. Nous ne pouvons pas les ignorer mais accompagner nos enfants et leur apprendre à les utiliser correctement et en toute sécurité.

Le quatrième conseil : prenez soin d’observer la façon dont les bébés, les enfants de 2, 5 ans, les adolescents (…) “fonctionnent”. Un papa ou une maman n’a pas besoin d’être un pédiatre-psychologue-enseignant. Il doit apprendre à savoir ce qui est “normal” à certains âges pour comprendre le comportement de son enfant. Et comprendre son comportement ne signifie pas être d’accord avec lui ou elle. Cela signifie que vous êtes attentif à ce qu’il vit et que vous pouvez en parler.

Le cinquième et dernier conseil est simplement de vous faire confiance. Cela n’est pas si simple me direz-vous. Arrêtez de vous inquiéter. Il n’y pas de parent parfait. Certains conseils de nos aînés sont bons à prendre, d’autres ne sont plus adaptés. Apprenez de vos erreurs, acceptez de l’aide et montrez l’exemple à vos enfants. Vous en tirerez une certaine fierté et de la confiance en soi.

N’hésitez pas à commenter cet article et partager vos expériences de parent !


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Cathy Guillaume

Cathy est psychologue et psychothérapeute depuis plus de 10 ans et maman de 2 garçons. Elle intervient auprès de parents épuisés ou de parents qui sont déjà en burn-out parental. Elle intervient également auprès de couples en difficulté. L'arrivée de son deuxième enfant lui a fait découvrir le burn-out parental. Le burn-out maternel pour elle et le burn-out paternel pour son conjoint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *