Etre parent, c’est comme être un super-héros !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand on veut devenir parent, nous n’imaginons pas la moitié de ce qui nous attend. Et heureusement. Car la tâche est souvent plus compliquée que prévue. Elle est à la fois difficile mais aussi valorisante !

Car être parent s’apparente à la vie d’un super-héros. Oui. Et c’est ce que je vais vous expliquer dans cet article.

Courir, courir et toujours courir !

Aujourd’hui, beaucoup de parents ont des emplois très stimulants, très prenants tout en ayant des enfants. Les femmes d’aujourd’hui font carrière, les hommes d’aujourd’hui sont des papas exemplaires. Vous voulez être épanouis au travail et vous voulez être les meilleurs avec vos enfants. Vous êtes sollicités de tous les côtés. Ensuite, vous voulez prendre du temps pour vous-même mais vous culpabilisez. Et vous voulez vous occuper de la lessive, des courses, des devoirs et faire du sport tout en maintenant une éducation bienveillante et positive.

Les parents d’aujourd’hui auraient-ils un don d’ubiquité ?

Ce qui est sûr c’est que nous voulons être partout à la fois. Nous nous sentons obligés de faire plusieurs tâches en même temps, de courir partout à la fois, dans le but d’offrir le meilleur pour nos enfants et d’être une personne parfaite dans tous les domaines. La charge mentale vient peser encore plus dans la balance des femmes qui ont ce sentiment qu’elles doivent penser les choses tandis que les hommes attendent qu’on leur dise de faire les choses.

Mais à force de vouloir être partout à la fois, on ne se sent finalement pas à 100% dans ce qu’on fait. Cela créé du stress, de l’angoisse et de l’irritabilité. Alors, on ne se sent pas à la hauteur, on se sent alors la pire maman du monde, les papas se sentent frustrés.

Attention danger : être partout à la fois mène à l’épuisement !

J’ai ainsi rencontré une maman qui était sur tous les fronts. Mais ce n’était jamais assez bien pour elle, elle pensait qu’elle pouvait faire mieux encore. Maman de deux garçons, elle a un travail prenant, des responsabilités professionnelles, une maison à tenir, et un marathon à préparer. Son corps lui a dit stop. Elle a développé plusieurs symptômes physiques l’empêchant de pouvoir courir, au propre comme au figuré. Elle s’est effondrée. Aujourd’hui, elle réapprend tout doucement à lâcher prise, à se faire confiance. Elle prend du recul sur elle et cela lui fait du bien. Elle devient bienveillante envers elle.

Alors un super-parent c’est quoi au juste ? C’est une personne qui est disposée à rejeter les attentes sociales de la vie de famille moderne pour créer un environnement très sain pour elle-même, son couple et ses enfants.

J’ai une bonne nouvelle pour vous : vous avez le droit de faire différemment des autres. Vous avez le droit de rejeter la pression sociale. Vous avez le droit de prendre du temps pour vous. Vous avez le droit de faire garder vos enfants. Vos enfants ne vous en voudront pas s’ils ne font qu’une seule activité extrascolaire, ils seront sûrement soulagés !

Vous avez le droit de marcher, de souffler et de regarder autour de vous. Car c’est là que vous risquez de passer à côté de quelque chose.

Lâchez prise ! Soyez un bon parent, ni parfait, ni super.

Etre un super-héros aux yeux de mes enfants

Vous ne pouvez pas être partout à la fois mais vous pouvez être le héros de votre enfant. Ca c’est plus sympa ! Et en plus, ça fait du bien !

Nos enfants eux-mêmes pensent vraiment que nous sommes des super-héros. Mon fils de 4 ans par exemple pense que son père est plus fort que tout, que sa voiture est une super voiture qui va super vite en appuyant sur un super (faux) bouton. Que son papa fait des super câlins qu’aucun autre papa ne fait. Quand je les observe, j’ai l’impression de voir une cape se dessiner dans le dos de mon conjoint. Je vois les yeux de mon fils remplis d’admiration !

Cette vision du super-héros tend à disparaitre au début de l’adolescence. Alors, parents, profitez-en tant qu’ils sont petits !

Voici 10 façons d’être le super-héros de votre enfant :

1. Vous voyez tout.

L’ensemble de la maison peut crouler sous un désordre sans nom, vous retrouverez toujours la chaussette de papa ou la tétine de grand lapin.  “maman, t’es vraiment une super maman !”

2. Vous avez une super voiture.

La fameuse super voiture de papa ou de maman. Car oui, la mienne aussi a ce fameux super bouton magique.

3. Vous prévoyez tout.

Quand vous partez en vacances, en week-end ou n’importe où, vous avez toujours ce qu’il faut sous la main, même la deuxième tétine de secours “Maman, elle est où ma tétine ?”

4. Vous faites des bisous magiques.

Un bobo ? Le bisou magique répare toujours la blessure et soigne les chagrins.

5. Vous soignez votre enfant s’il est malade.

Même s’il a la gastro ou la grippe, vous êtes présent(e) et vous lui faites des super câlins et chocolats chauds. Quitte à l’avoir vous-même plus tard. Mais peut-être qu’avec vos super-pouvoirs, vous ne tomberez pas malade !

6. Vous vous levez la nuit pour un cauchemar ou un pipi au lit.

Et vous changez les draps, même si vous êtes fatigué. Vous vous levez, quoi qu’il arrive pour comprendre ce qui arrive à votre petit bout de chou, les yeux à moitié endormis.

7. Vous n’êtes jamais fatigué.

Ca, c’est ce qu’il croit ! Vous dormez plutôt éveillé mais chut.

8. Vous faites des machines à n’en plus finir.

Et ainsi, il y a toujours quelque chose de propre. “maman, t’as lavé mon jogging pour vendredi ? – Bien sûr mon lapin !”

9. Vous êtes toujours disponible pour répondre aux questions.

Même aux toilettes.

10. Vous faites du mieux que vous pouvez.

Et ça c’est véritablement être un super parent !

mère et wonderwoman

Et vous, quels sont vos super-pouvoirs ? Dites-le moi en commentaire !


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Cathy Guillaume

Cathy est psychologue et psychothérapeute depuis plus de 10 ans et maman de 2 garçons. Elle intervient auprès de parents épuisés ou de parents qui sont déjà en burn-out parental. Elle intervient également auprès de couples en difficulté. L'arrivée de son deuxième enfant lui a fait découvrir le burn-out parental. Le burn-out maternel pour elle et le burn-out paternel pour son conjoint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *